Chronique d'un parent confiné #3

7h10 : Je suis réveillée « mécaniquement », même pas eu besoin de réveil.
Je suis sur le point de m’extraire de la couette quand je réalise que non, pas besoin d’aller conduire les enfants à l’école ! Pas besoin de passer en speed par la salle de bain, de débarrasser en 4e vitesse le petit-déjeuner… On reste à la maison. Yes !

7h12 : J’entends du bruit dans l’escalier.
Les mêmes enfants que je dois tirer du lit 5 jours sur 7 (je vous laisse deviner lesquels) sont déjà levés et m’appellent parce qu’ils meurent de faim. Sans blague. D’habitude il faut quasiment les menacer pour qu’ils avalent quelque chose avant d’y aller.

7h14 : Le café coule. Le répit sous la couette n’aura été que de courte durée.

7h18 : Y a déjà un bol par terre. Forcément ce matin c’était Coco Pops et pas tartines grillées.

7h19 : Je n’ai pas encore terminé mon premier mug de café que déjà, je songe au suivant.

8h05 : Je leur ai fixé le premier challenge de la journée : s’habiller tout seuls le temps que je prenne ma douche (autant travailler l’autonomie quand on se fiche du résultat, on ne sortira pas ! Hahaha!)
Bon, ben je me retrouve nez à nez avec la Reine des Neiges tandis que l’autre trouve qu’un haut de pyjama avec un jean « tu comprends c’est trop stylé ». Du café et vite. Maintenant.

8h09 : Y coule pas un peu trop lentement ? Ça serait peut-être l’occaz de mettre du vinaigre blanc maintenant qu’on a tout le temps.

8h22 : J’ai réussi à trouver comment se connecter au site de l’école à la maison comme c’était marqué dans le cahier de liaison. Première leçon de maths, j’ai rien compris à la « structuration arithmétique des nombres entiers naturels ». Pas grave on va improviser, hein. Ça sera pas pire que deux mois d’été au bord de la piscine à buller.

9h17 : Passé 8 ans et demi je n’ai jamais plus eu envie de devenir instit. Je sais maintenant pourquoi. A défaut de comprendre ce que tu dis, faut en plus les supporter, répéter 20 fois et les re-supporter, corriger les exercices et les RE-RE supporter.
C’était quoi le conseil du groupe Facebook des profs déjà ? « Ne soyez pas parfaits, soyez PEDAGOGUES » c’est ça ? Ouais ben ni l’un ni l’autre basta.

10h04 : Du café (ou du rhum) sinon je passe le chien par le balcon !

10h45 : Récré. A volonté. (Désolée chers voisins, je ne maîtrise plus rien. De toute façon vous aussi vous êtes confinés, vous ne pourrez pas venir sonner… Niark niark niark.).

12h15 : Friiiiiiiteees, c’est ma tournée ! Va falloir encore tenir tout l’après-midi, j’achète la paix. Même entre deux tranches de pain, faites comme vous voulez tant que vous mangez et que ça vous ralentit un peu, le temps de digérer.

13h30 : C’est moi qui ai besoin d’un temps calme. « Silence, on lit » comme ils disent à l’école mais pas 10 min par pitié, juste 2 heures, deux petites heures de tranquillité. Et il me faut un café.

13h47 : Je songe sérieusement à l’option Toplexil en patch à diffuser.

14h35 : J’abdique, il me faut une pause. Ils n’ont qu’à s’échouer sur le canapé devant Gulli pour une durée indéterminée.

14h43 : Mon portable pro se met à sonner, comme ressuscité d’exister. Enfin âme humaine et adulte à qui parler !!
C’est mon boss ravi de me savoir en vie, qui me demande si je me souviens du mot télétravail et me rappelle que j’ai 121 mails non lus en attente de réponse dont 67 avec la mention « URGENT ».

16h30 : Goûter !! Y a plus de pain, la queue à la boulangerie me faisait trop flipper. Y a plus de confiture non plus. Du beurre sur des barquettes fraise ça peut le faire non ? On verra pour demain, si on est encore debout à l’heure du goûter.

17h00 : Ah crotte on a complètement zappé de faire la dictée et la leçon d’histoire-géo. Je sens qui si on prend du retard dès maintenant ça va s’accumuler et ça sera encore plus l’enfer à gérer.
Allez, du nerf là-dedans ! On se bouge les fesses du canapé et on se met à bosser un peu, non mais. Pfff… C’est tout un art de manager une équipe.

19h00 : On va dire que la journée est presque finie ça y est. C’est la dernière ligne droite, faut rien lâcher. Hop ! Zou ! Au bain ! Tout le monde dans la baignoire pendant que les pâtes cuisent (c’est pas tout ça mais je suis crevée moi, j’ai plus du tout l’énergie de cuisiner).
« Mais Maaaaamaaan, à la télé ils ont dit qu’il fallait 1 mètre de distance entre les gens ». Tu sais le nombre de trucs qu’on dit à la télé ? On ne va pas non plus construire une piscine juste pour se laver ?! Grouillez-vous les pâtes sont cuites, j’ai mis des spéciales 3 min.

20h30 : Plus un mot, vous vous couchez et surtout vous vous endormez dans la seconde. Sinon demain vous me recopiez l’attestation de sortie en 10 exemplaires et vous n’aurez le droit de jouer que lorsque la petite en CP saura m’expliquer les fractions (histoire que je sache comment le dire à l’aîné pour qu’il comprenne).

23h10 : J’ai rallumé mon PC, celui du boulot. Pendant que les derniers mails apparaissent, assise en tailleur sur le canapé je m’aperçois que je suis restée en jogging crade toute la journée, et que demain.
Je suffoque, j’ai du mal à respirer. Je sens le froid dans ma gorge et comme un truc qui m’oppresse dans la poitrine… Demain ça recommence, et après-demain aussi et encore après !!!

Et dire que mon chef m’a souhaité « bonnes vacances » avant de partir… Je savais bien qu’il était sadique sur les bords.

Récit de Emma

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s