Quand « j’en peux plus » ne se dit pas.

« Vous allez me trouver horrible de penser ça… »
Combien de fois ai-je entendu dans mon cabinet cette phrase ?… Souvent accompagnée d’un « Non mais vous voyez bien, je suis vraiment une mauvaise mère avec ce que je ressens ». OU PAS.
Simplement humaine. Simplement parent. Simplement mère.

« Mais qui pense ça de ses enfants ?… J’ai honte. »
Oh… A peu près tout le monde au moins une fois dans sa vie… Sauf que « ça ne se dit pas ».
En avoir marre de son job, de sa belle-mère, de ses collègues, de son conjoint, c’est socialement accepté et acceptable.
En avoir marre de ses enfants renvoie en revanche à la notion d’échec, au sentiment d’avoir loupé quelque chose quelque part.

Or quelle que soit l’émotion qui nous traverse à un moment donné, elle est légitime et exempte de tout jugement. Pourquoi ?
Parce qu’on ne la choisit pas, parce qu’on ne fait pas exprès de la ressentir. Elle s’impose à nous pour tirer la sonnette d’alarme d’un ou plusieurs besoins essentiels non satisfaits.
Elle vient nous rappeler que nous avons oublié de nous écouter et de respecter nos limites.
Elle vient poser le « STOP » qui nous est compliqué à formuler.

Le souci ne vient pas de ce qu’on ressent mais peut venir selon ce que nous allons en faire.
A mettre de côté le message que nos ressentis tentent de nous faire passer, nous prenons le risque de repousser nos limites au-delà de ce que nous sommes à même de supporter. D’user nos nerfs, de perdre notre patience et notre bienveillance.
Car à ne plus arriver à faire preuve de tolérance et de bienveillance envers nous-même, nous nous coupons progressivement de notre capacité à en faire preuve avec les autres.

Oser dire ce que vous ressentez Mesdames et ce que vous avez sur le coeur ne fait pas de vous d’horribles mères mal aimantes.
Cela fait de vous une maman qui a besoin de prendre soin d’elle, une maman qui s’inquiète de pouvoir donner le meilleur d’elle-même à ses enfants, une maman qui a besoin de retrouver l’équilibre nécessaire pour être « maman-mais-pas-que », et se retrouver elle avant tout.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s