« Faire avec » et non « faire pour »

C’est l’un des grands principes éducatifs en Discipline Positive et l’une des clés pour développer chez l’enfant la fameuse « confiance en soi ».

A la base de cette posture parentale se trouve un précepte de R. Dreikurs, qui affirmait qu’à chaque fois que l’on fait à la place d’un enfant ce qu’il aurait été en mesure de faire lui-même, on le prive d’une formidable opportunité d’apprentissage.

Qu’est-ce que cela signifie ?

Lire la suite

Se faire modèle de ce qu’on veut transmettre

En Discipline Positive, on fait appel au bon sens qui, la tête dans le guidon et les pieds dans le quotidien, peut parfois nous faire défaut.

On rappelle notamment que l’une des clés des changements que l’on veut mettre en place et des comportements que l’on attend de nos enfants est de montrer l’exemple.

La cohérence entre ce qu’on dit (ce qu’on prône, ce qu’on demande, …) et ce qu’on fait est en effet un élément indispensable pour que l’enfant puisse comprendre et apprendre, jusqu’à être capable de reproduire lui-même ce qui est attendu.

Cet « apprentissage » peut ainsi être d’autant plus long – voire désespérément non acquis – qu’il ne peut imiter le parent devant lui pour s’entraîner, comme devant un miroir.
L’exemple type est le fameux « Arrête de crier ! » qu’on dit soi-même en hurlant, tant nos nerfs sont mis à rude épreuve depuis plusieurs heures.

Oui mais on n’est pas toujours en état d’être le parfait exemple. Alors quoi ? On se force ? On se ressaisit vite fait pour ne pas défaillir sous les yeux interloqués de nos enfants ?

Et si au contraire, on apprenait à lâcher prise ?

Lire la suite