Chronique d’un parent confiné #5

7h30 : Allez, on se lève. Ce n’est plus le réveil qui sonne (et ça c’est chouette) mais ce sont les enfants qui déboulent (ah….…).

8h15 : Douche (le petit plaisir de la journée hein, on se contente de peu désormais).
Et puis ça fait une semaine que l’on est confiné, j’ai besoin de prendre un peu soin de moi. Soyons fous : opération maquillage ! (Tiens je l’avais oublié celui-là… J’ai dû lui manquer c’est sûr…)

9h : Début de la classe à la maison (alors bon, bien sûr, pas toujours à 9h pile… Faut pas pousser !). Deux niveaux en même temps à gérer. 
« Trop fac’ » comme ils disent (ouais ben non en fait, je déconne !).

Lire la suite

Chronique d’un parent confiné #4

On est d’accord, c’est l’occasion ou jamais.
Qu’il comprenne (mieux, qu’il vive !) mon quotidien, ma vie à moi.

Cette vie que je considère à l’opposé de la sienne, lui qui est toujours parti à droite à gauche « pour le boulot », injoignable en cas d’appel de l’école « coincé en réunion », jamais disponible pour les conduire aux activités « avec encore un client à gérer avant de rentrer ».

Cette vie que j’ai choisie, à la maison, pour voir mes enfants grandir, pour leur donner tout ce que je pourrai et les voir heureux et qui m’enlève le droit de me plaindre.

Lire la suite

Chronique d'un parent confiné #2

C’est sûr qu’il y a les mauvais côtés : on ne peut pas sortir ou on est obligé de choisir ses sorties avec parcimonie tout du moins.

On fait des petites courses de temps en temps à la supérette du coin pour ne pas trop s’éloigner. On a la chance d’avoir un jardin heureusement, pour les enfants ça change tout.

Mais il y a les bons aussi. Se retrouver tous ensemble. Mine de rien, ça n’arrive pas souvent. Pouvoir faire l’école aux enfants. J’adore. Et puis faire des activités avec eux pour lesquelles on n’a pas forcément le temps… Quand tout va bien.

Côté boulot, entre un soignant et un agent SNCF, pas le choix, nous continuons tous les deux de travailler.

Lire la suite

Chronique d'un parent confiné #1

Je lis qu’elles sont heureuses, ravies, remplies de gratitude d’avoir tout ce temps inattendu à la maison auprès des enfants.

Je lis que c’est un cadeau, une chance de les voir grandir au quotidien.

Je lis que ce rôle de maîtresse improvisée les amuse, qu’il est gratifiant d’être dans cette posture de transmission de connaissances, qu’elles découvrent une autre manière de partager.

Je lis qu’ils font ensemble plein d’activités manuelles et de jeux de société, qu’elles redoublent de créativité parce qu’il y a tellllement de choses à faire autres que les écrans.

Je lis qu’il est bon de retrouver du temps pour lire, prendre un thé, regarder un vieux film.

Je lis que c’est le moment de se mettre au yoga, de trier ses vêtements inutiles, de tester de nouvelles recettes de cuisine.

Je lis qu’on peut même s’improviser un apéro en visio avec les copains et tchin ! à travers l’écran.

Les larmes viennent. De fatigue, de nervosité ou de culpabilité, je ne sais plus trop.

Lire la suite