Chère peur, merci de faire moins de bruit.

Qu’est-ce que votre peur a de positif ?

Qu’est-ce qu’elle vous apporte ?

Avoir peur est bien souvent légitime. La peur est là pour nous protéger.

Elle vient signaler à notre cerveau que nous risquons de sortir de notre zone de confort et de perdre nos repères. Elle nous retient là où nous estimons être en sécurité.
Pas forcément bien, pas forcément heureux, mais à l’abri.

Et si vous preniez votre peur par la main ? Car l’enjeu n’est pas tant de se débarrasser de vos peurs mais de faire en sorte qu’elles ne vous empêchent pas d’avancer.

Écoutez le message que votre peur vous raconte et voyez par vous-même avec quoi vous êtes réellement d’accord.
Est-ce que vous vous retenez de vivre ce qui vous tient à cœur parce que cela vous serait vraiment nuisible ou parce que votre peur vous crée le scénario parfait pour vous éviter un sentiment d’inconfort et d’insécurité ?

Vous êtes tout à fait capable de ce que vous visez.
Si vous n’avez pas toutes les ressources nécessaires en vous, vous saurez en trouver autour de vous.

Votre peur se loge dans votre cerveau là où se trouve votre instinct de survie.
Vos peurs n’ont pas pour mission de vous rendre heureux mais de vous garder sécurité.

Remerciez vos peurs de vouloir prendre soin de vous, de vous faire réfléchir à deux fois avant de prendre une décision, de ne pas vous rendre égoïste.
Dites-leur que vous ferez attention à faire les choses de manière positive, en prenant compte de vos besoins et en respectant ceux que vous aimez.

Expliquez à votre peur qu’à la rigueur vous pouvez faire équipe, qu’elle peut vous accompagner si ça lui chante mais que vous vous mettez en route vers vos rêves.

Qu’elle peut marcher à vos côtés mais pas vous barrer la route.

Que vous avez besoin de concentrer votre attention sur vos projets, alors merci de rester polie et de faire moins de bruit.