Pourquoi cette période avec enfants à la maison n’a rien d’un air de vacances

A l’idée de rester plusieurs semaines à la maison avec nos enfants, nous pourrions nous réjouir, savourer la chance que nous avons d’avoir tout ce temps à passer ensemble, bénir cette occasion rêvée de partager des activités, nous qui courons toute l’année et attendons les vacances avec impatience pour, enfin, se retrouver en famille.

Sauf que dans la réalité, nous voilà surtout nombreux à être angoissés à l’idée de cohabiter H-24, paniqués de devoir les occuper de 8h à 20h alors que les parcs d’activités sont fermés, que les mails et les coups de fil pro vont continuer de tomber tandis qu’il y aura la « continuité pédagogique à assurer ».

Bref, qu’il va nous falloir tout gérer.

Alors quoi, on ne sait pas ce qu’on veut ? On n’est jamais satisfait ? On ne sait faire que râler ?

Lire la suite

Cherche enfant sage (désespérément)

A chaque fois que j’en entends parler, cet adjectif attise ma curiosité :

« Il est sage dites donc votre petit garçon »
« Tu seras sage hein ? »
« Ils sont très sages j’espère que cela va durer en grandissant »
« Qu’est-ce qu’il est sage ce bébé ! Vous avez de la chance !»

Hummm… C’est-à-dire ? C’est quoi un enfant sage ? C’est comment ?
J’ai tenté d’étudier la question afin d’éluder ce qui reste, pour moi, un grand mystère.

Lire la suite

Le manque de fermeté n’est pas (toujours) un excès de bienveillance

S’il y a bien une notion qui me tient à cœur lorsque l’on parle « d’éducation positive », c’est celle de bienveillance : « disposition d’esprit inclinant à la compréhension, à l’indulgence envers autrui » dit le Larousse.
Envers un enfant pour qui tout est découverte et apprentissage, notamment en cas d’erreurs et d’échecs, cela m’a toujours semblé essentiel.

La notion de « fermeté », que la Discipline Positive lie intrinsèquement à celle de bienveillance, m’a ainsi été plus difficile à appréhender  ; moi qui revendiquais l’écoute, la patience, l’empathie et autres souplesses d’approche envers l’enfant-qui-grandit.

Pourtant, au fil des années de pratique et d’observation, j’ai pris conscience des enjeux liés à cette fameuse « fermeté » et de son rôle indispensable pour une éducation réellement bienveillante.

Lire la suite

« Faire avec » et non « faire pour »

C’est l’un des grands principes éducatifs en Discipline Positive et l’une des clés pour développer chez l’enfant la fameuse « confiance en soi ».

A la base de cette posture parentale se trouve un précepte de R. Dreikurs, qui affirmait qu’à chaque fois que l’on fait à la place d’un enfant ce qu’il aurait été en mesure de faire lui-même, on le prive d’une formidable opportunité d’apprentissage.

Qu’est-ce que cela signifie ?

Lire la suite

Non, tout n’est pas « positif » et c’est tant mieux.

Optimiste je le suis. Profondément.
Malgré les aléas de la vie, les drames parfois, je le suis et je le reste.
Parce que j’ai foi en la vie, parce que je crois au bonheur qui renaît de ses cendres, même s’il faut se battre, même si cela semble inaccessible au départ.

Par souci de cohérence, j’ai fondé mes choix professionnels et éducatifs sur le « positif » avec la volonté de voir le verre à moitié plein, les forces plutôt que les faiblesses.
Comme un art de vivre, un savoir-être qui se travaille et s’entretient au quotidien.
Par constat de l’évidence aussi : le « négatif » m’use et m’ennuie.
Il vampirise mon énergie, accélère ma fatigue mentale et ternit ce que j’aime.
A chaque fois qu’il me rend visite, j’ai l’impression de perdre autant mon élan que ma créativité alors oui clairement, lui et moi, nous ne sommes pas amis.
Je suis résolument optimiste et pourtant, devant le rayonnage des libraires et une quantité non négligeable d’articles que je vois passer j’ai la désagréable impression d’un « effet Prozac » recherché pour toute une société.

Lire la suite

Discipline Positive : le soin anti-perfection

model-616189_1920

Sans doute est-ce parce que la fée « Culpabilité » a été la première à se pencher sur mon berceau (et la plus redoutablement efficace à égalité avec la fée « Pression ») que je m’attache particulièrement à la déculpabilisation des parents que j’accompagne.
Et que je donne tout de suite le ton : ici on fuit la perfection.

Tout comme ses copines performance et exigence.
Ici on cherche du lien, de l’écoute, de la confiance en soi, de l’encouragement et des solutions.On vient vider son sac plein de « j’en peux plus », de « j’ai tout essayé », de « c’est toujours comme ça, y a rien à faire ». On vient prendre soin de ses nerfs prêts à craquer, on se reconnecte avec ses émotions, ses besoins, ses attentes, pour mieux comprendre celles et ceux de nos enfants.
On se félicite de ne pas baisser les bras, d’être capable de se remettre en question et de vouloir y arriver malgré tout. Lire la suite

En matière d’éducation, la magie n’existe pas

take-532097_1920.jpg

J’ai l’impression, à travers mes derniers articles, de ne pas sembler très enthousiaste mais je ne peux m’empêcher d’être horripilée (restons polie) par ce que je vois passer (notamment sur Facebook) à propos des trucs et astuces « révolutionnaires » qu’apporte l’éducation positive.

Ce matin encore, une publicité (d’un site très actif en la matière) prônait « la magie de l’écoute active » auprès de nos enfants. Autant être très claire, en matière d’éducation, la magie n’existe pas. Pas plus que les licornes, les élixirs, les potions et j’en passe.
A faire croire cela, pas étonnant de lire des articles sur le burn-out parental, la culpabilisation des parents ou les promesses mensongères de ces « nouvelles façons de penser l’éducation ». Lire la suite

Discipline Positive : Parents, et si on prenait soin de nous ?

woman-1245817_1920

Comme pour tout un tas de choses, les bienfaits de « l’éducation positive » dépendent de l’angle de vue choisi et de l’interprétation qu’on en fait.

Le point de départ – et centre d’intérêt principal – de ce type de pédagogie étant le bien-être de l’enfant : tout ce qu’on va pouvoir lui apporter pour bien grandir, bien se développer, en plus de tout ce qu’on fait déjà sur les questions d’éveil, du sport, de la santé, de l’alimentation…

Il y a concrètement de quoi y voir de nouvelles injonctions, des responsabilités supplémentaires à endosser et au final la pression grandissante d’incarner un « super-parent », là où on s’efforce déjà d’être au top au travail, en couple, entre amis, …

Et si on repensait nos choix et nos envies d’éducation pour le « positif » que cela peut nous apporter à NOUS, en tant que parents ? Lire la suite

Et les limites dans tout ça ?

life-3089646_1920

C’est l’une des grandes appréhensions des parents envers l’éducation dite « positive et bienveillante », l’un des grands malentendus aussi : si tout à coup je me mets à écouter les besoins de mon enfant, si je laisse la place à ses émotions, dans quoi est-ce que je m’embarque ? Où sont les limites ? Lire la suite