Discipline Positive : le soin anti-perfection

model-616189_1920

Sans doute est-ce parce que la fée « Culpabilité » a été la première à se pencher sur mon berceau (et la plus redoutablement efficace à égalité avec la fée « Pression ») que je m’attache particulièrement à la déculpabilisation des parents que j’accompagne.
Et que je donne tout de suite le ton : ici on fuit la perfection.

Tout comme ses copines performance et exigence.
Ici on cherche du lien, de l’écoute, de la confiance en soi, de l’encouragement et des solutions.On vient vider son sac plein de « j’en peux plus », de « j’ai tout essayé », de « c’est toujours comme ça, y a rien à faire ». On vient prendre soin de ses nerfs prêts à craquer, on se reconnecte avec ses émotions, ses besoins, ses attentes, pour mieux comprendre celles et ceux de nos enfants.
On se félicite de ne pas baisser les bras, d’être capable de se remettre en question et de vouloir y arriver malgré tout. Lire la suite

Et si on parlait moins ?

people-2583946_1920J’aurais également pu appeler cet article « l’art d’en rajouter ou comment quelques mots en trop peuvent tout changer ».

Certains parents s’exaspèrent parfois que leur enfant parle tout le temps, parle trop même en dormant. Si nous avons en tant qu’adultes une maîtrise plus affinée du silence et des moments où il fait bon se taire, nous avons par ailleurs une fâcheuse tendance à terminer nos phrases par des commentaires peu utiles, sauf à créer des tensions. Lire la suite

« OK mais je suis au bord de la crise de nerfs, JE FAIS QUOI MOI ?! »

weather-2610774_1920

Tout d’abord, je tiens à vous faire un sincère mea culpa car le précédent article n’avait pas pour vocation à exister seul, sans celui-ci en réponse immédiate. Des soucis de santé ont empêché cet enchaînement, j’en suis navrée.

Car en effet, c’est bien beau de savoir qu’on a désormais un(e) champion(ne) de l’auto-régulation à la maison – qui NON n’a pas décidé de nous pourrir l’existence simplement de grandir – n’empêche que ça fait 4 matins sur 5 cette semaine qu’on arrive en vrac au boulot, après avoir jeté sa progéniture à travers la grille de l’école et manqué deux accidents sur la route en se maquillant au volant (ou en répondant à un mail urgent).

Donc à la question « JE FAIS QUOI MOI A PART PETER UN PLOMB ? », voici quelques pistes. Lire la suite